• A travers les pratiques énergétiques, les voyages réels ou imaginaires en Asie et en Océanie, les fragments de vie dans la forêt, entre lunaisons, solstices et équinoxes, j'explore la vie subtile des mondes vibratoires en peignant avec de la terre poussière d'étoiles et des matériaux glanés (papiers usagés, terres, médiums naturels).

    Le corps-sismographe entre « en résonance avec » sans limites pré-définies : chaque trappe quantique ouvre sur ni lieu ni temps. Flux et instants de passage ouvrent une faille vers l'infime ou l'infini. Le plan du papier ou de la toile devient membrane projection entre deux champs vibratoires, là où les repères normatifs de la réalité objective éclatent en "hasards" confondants.